Poèmes de Dr. M. Mohammed Siraj

Poèmes de Dr. M. Mohammed Siraj
 
 
Les mémoires du rêves
 
Au milieu des rêves perdus, les mémoires ressurgissent.
Comme le rêve d’une grande tristesse,
Les rêves de la joie de vivre cessent.
 
Comme les rêves de mauvaises augure,
Les rêves ne sont pas visibles avec finesse.
 
Pour arriver au sommet,
Les moments comme une onde,
se brisent, laissant les rêves derrière eux.
 
Remplis de souvenirs, un nouveau rêve doit être projeté puis transcendé.
Au réveil, il triomphe du rêve et attend de s’en souvenir.
 
Mais si c’est le rêve est en toi,
La cruauté des gens qui t’explique, te raconte d’épouvantables histoires,
s’envole!
 
Il y a les rêves non révélables, ceux que je dois porter avec moi.
Et pour combien de temps encore?
Avec l’attente de ne pas les voir se réaliser!
 
Après le réveil, les rêves, les rêves… me chassent!
Les mémoires j’en suis coupé depuis plusieurs années.
Mon rêve s’est enflammé,
et je dois venir dans le tien désormais!
 
 
 
CE QU’EST LA POÉSIE
 
Sur leurs terrains,
Ils ont semé comme de la poésie,
que nous mangeons comme des repas,
dans leurs machine à coudre,
ils ont tricoté comme de la poésie,
que nous portons comme habits,
ce qu’ils ont construit comme de la poésie,
sont les endroits où nous vivons,
mais quand même,
ce que nous ecrivons,
est ce que nous croyons être
de la poésie!!!
 
 
 
LA LANGUE DU SILENCE
 
Dans un silence gelé,
les mots se suivent,
restant avec les mains pliées,
la verité à l’interieur,
sans exprimer de courage,
restant dans un état d’etonnement,
ceux qui n’ont plus de vie,
dans le lieu du sacrifice,
restent avec le cou coupé,
la vie qui attend avec fierté,
arrive alors en pleine forme,
la langue maternelle,
puis la langue nationale,
le silence lui, est consideré
comme la meilleure langue,
il est consideré comme la meilleure
à plusieurs moments!!!
 
 
 
PENDANT TON SABSENCE
 
Rien ne vas bouger,
immobile,
ce que j’ai pensée,
commence à courir,
les secondes comme des épines,
Maintenant ces épines me chassent, pour des épines ou des numéros,
ce qui est dans mon cercle,
n’y reste pas,
la seule chose est que au moment de bouger,
le son est sans son,
chez moi,
j’ai juste fait,
un souvenir de toi,
avec tous le monde!!!
 
 
 
J’APPORTE TANT D’AMOUR POUR TOI
 
En ramassant,
j’ouvre la porte de votre mer intérieure avec profondeur,
parmi vous,
quelqu’un est comme une goutelette de cette eau pour moi,
pour lui, je suis arrivée avec une grande soif,
je suis née et suis arrivée parmi vous,
qui possède de mes yeux la lumière brillante?
pour lui, je la ramasse sans pouvoir la porter
je ramene aussi la pénombre,
parmi vous quel est l’homme dont les levres sortent des avis?
jouant comme une mélodie
une musique harmonieuse pour moi,
pour lui,
je vient ramasser avec moi-même,
parmi vous quelqu’un fait bouger mon arbre de bodhi,
et de ses branches il faut apprendre la meditation ,
pour lui,
j’apporterai beaucoup de mon désir, de ma passion,
une chose est sûre pour moi,
je ne partirais pas sans trouver la source de mon inspiration,
de votre part,
je ne peux rentrer en moi-même.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s