Poèmes de Dr. M. Mohammed Siraj

 
Poèmes de Dr. M. Mohammed Siraj
 
 
QUELQU’UN QUI CONNAIT LA FAIM DES PLANTES
 
Devant le parc de la ville,
pour vendre ses plantes,
il les range en ordre,
le vendeur de plantes,
dans l’école,
au le moment de la prière,
les enfants restent en ligne,
aperçus par les gens qui traversent
ils sont dans leurs conversations,
les plantes restent souriantes,
sèchées par les rayons,
du soleil qui brillent,
il met de l’eau chaque heure,
pour que les plantes restent vivantes,
quelqu’un qui connait la soif d’une plante,
jusqu’à l’après-midi,
même celle d’une plante invendue,
maintenant sans qu’aucune plante ne soit vendue,
son âme reste sèche!!!
 
 
 
L’OMBRE TOMBÉE AU LOIN
 
On jette les grains dans le vent,
comme ils sont arrivés à la terre,
on a semé les grains sur terre,
et entre temps,
comment l’eau est elle entrée?
on a dit aux grains de flotter,
pourquoi ont ils perdu confiance?
viens ici regarder,
les grains qui grandissent sur l’eau,
rien n’est utile dans cette hisoire,
les grains flottent,
sur cette eau de marbre,
ils sont allés d’eux-mêmes en profondeur,
c’est seulement le coq
qui picore au niveau de la surface!!!!
 
 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s