Douleurs profondes / Poème de Myriam Ghezaïl Ben Brahim

 
Poème de Myriam Ghezaïl Ben Brahim
 
 
Douleurs profondes
 
Sur le bord du temps,
Dans un monde infâme,
Au fin fond de mon âme,
Je sors du nid de mon silence.
L’amour, le rêve, l’oubli…
Dans ce dédale, personne ne me voit.
Je me cache dans la quête de mon moi.
Dans le miroir de mon âme, je m’enfuis.
Jour après jour, sans relâchement,
Noyé de questions, aux visages sans nom,
Comment franchir ce mur du son ?
Fuir la douleur d’un secret d’antan ?
J’ai vécu avec des visages partagés,
Dans des sourires illusoires de non sens.
J’ai entrouvert la lourde porte du silence,
Sans savoir qui ou quoi, allait s’échapper.
Entre mes doigts, tous mes espoirs !
Dans un esprit chimérique, hors du temps
Qui me mène vers la dérive de l’isolement,
Je combats férocement les reflets du miroir.
Une ombre aveugle entre sans passeport,
Glissant lentement ses pieds dans mon cœur.
La mélancolie, effet magique de ma rancœur,
Etend son voile noir, cette barrière sans décors.
Je revêts de nouveau, mon costume du silence,
Pour me cacher dans mes pensées errantes.
Derrière des questions sans réponse, latentes,
La lumière de l’espoir luit, en mon cœur en transe.
 
© Myriam Ghezaïl Ben Brahim

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s