La musique du corps / Poème de Moaen Shalabia

Poème de Moaen Shalabia

 
La musique du corps 
 
Dans cette nuit la de juillet,
Alors que les ritueles de passion mystiques
Sur un lit de tristesse passent
Je suis devenu l obsession penche
Sur la table de l amoure etale.
Et ,Moi le poete D ugaritte
J ecoute avce mes mille sens
Le corps qui habite la flamme indulant de la musique
J ecoute l ame mythique des cuisses
L umbril qui danse dans le champ de la renaissane
Les siens qui vivent au dela de la dualite de disirs.
J ecoute Les yeux ,mer
Les levres,quand le sourire est une conte de fee
De la frentiere de humour
J ectoe la taille qui nage dans l espae du parfum
Je l ecote,
Elle qui m emporte ou dessus de poussier de bois du cafe
Et elle tend ses mains fuyantes vers le vacarme des baisers.
Beaucoup d annees ,des voyages
Des livres,des decennies ,des revieres ,des villes
Des domes,des chagrines
la spare de moi
Mais ,le rendez- vous fut.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s