Poèmes de Dr. M. Mohammed Siraj

 
Poèmes de Dr. M. Mohammed Siraj
 
 
L’ESSAI EST LE SUCESS
 
Si tes jambes sont
prêtes à marcher
le chemin e te refuse pas.
si les épées sont jettées,
le but ne se ferme pas,
si la vérité va parler,
les mensonges ne portes
pas de masque.
si les choses s’épanouissent,
la pêche ne s’eternise pas,
si l’aube va se lever,
la sombre, la sobriété de la pénombre
ne s’en retourne pas.
si l’on partage l’amour
l’orgueil ne resiste pas,
si les compromis
vont ensemble,
les discussions ne
les voient plus.
si l’on essaie
le succès ne court et ne se cache pas!!!
 
 
 
LA LUMIERE RAYONNANTE D’UN SOURIRE
 
J’ai demandé
à une amie receptionniste,
d’un hotel deux étoiles,
”Comment se passe ton travail?”
derrière son masque,
elle m’a sourit avec un rayon de lumiere,
après le couvre-feu, le confinement,
ses yeux plein de vivacité,
à ce moment je l’ai apercue,
maintenant, elle a continué
à sourire derriere le masque,
notre societé nous entraine,
à une formation speciale,
pour les yeux,
cette receptioniste avec son
sourire charmant,
 
toute entière,
 
maintiens toutes les affaires,
elle a son sourire typique.
les gens qui arrivent
 
juste devant la reception,
 
reçoivent un sourire comme l’on reçoit une boisson,
un compliment,
 
elle le lui rend……………
Ce sourire,
 
à cette place,
nous pouvons nous y reposer,
avoir ce soulagement,
cela crée en premier la confiance,
mais pendant cette pandemie,
le masque que nous portons,
nous cache, cache notre visage souriant,
donc, maintenant nous nous en servons
comme objet d’attirance,
comme outil d’interêt
nous nous sommes entrainés,
pour exprimer l’hospitalité dans nos yeux,
transmettre avec nos gestes et expressions,
pour s’exprimer, nous apprennons de nos yeux ,
nous essayons de convaincre notre clientèle,
citant notre propre place,
aux moments où les yeux sourient,
on n’a pas d’ecxé de travail,
mais au moment où le sourire se cache,
les yeux doivent servir,
les mots dont le sourire parlent,
les yeux doivent aussi l’exprimer,
les yeux doivent creer un arc-en-ciel,
artificiel et un tonnere qui éclate,
au moment de rentrer à la maison,
les yeux sont fatigués,
dans un grand soupir,
les gens ne comprennent pas,
la langue parle par les yeux,
” comment vas-tu transmettr
ton charme? “
demandai-je brusquement,
” nous avons des cours,
en general une receptionniste,
ne doit pas trop parler,
mais maintenant,
avec le masque devant la bouche,
on a besoin de plus des mots,
encore de plus quand on ne peut pas sourire. “
comment hausser les epaules?
comment plier les mains et saluer?
quelques manieres de plus sont données,
avant le sourire etait comme une planete au centre dont
les yeux, mains et mots,
restaient les satellites,
maintenant, on est obligé
d’utiliser et de s’exprimer en éxagérant,
elle me l’a exprimé avec tristesse,
un sourire de facilité,
à l’aise à embrasser quelqu’un,
un sourire avec finesse,
apaise une personne,
un sourire depuis des années
sans un mot,
comme l’expression de l’amour
qui fleuri,
le moment, où la lune du sourire ne brille pas,
dans cette penombre on est obligé
 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s