Poèmes de Tatjana Dan Rakić / Traduction de Tomislav Dretar

Poèmes de Tatjana Dan Rakić
 
 
DANS LE CERCLE
 
Le poussine sort du
cercle, de coquille.
Tu aussi sors.
Je perds le contrôle.
Et c’est quoi qui me
contrôle?
Trouvée mon cercle
entre cercles
concentriques.
Le trouble.
Sur le lieu de perforation,
resta un trou.
La piqûre d'insecte
accélère la maturation.
ci-dessous de la peau
il m’a grandi un cercle quintique,
le pot ardent de terre rougeoyante,
enveloppé
par une spirale en
cuivre rouge.
La substance ronde
qui naît et réside
dans l’ estomac.
Lumière, l’ eau et la parole.
Egoutte en secondes
dans un cercle, au centre d’
événements. Sortie du
monde qui décompte.
 
 
 
LE CERCLE ON L'ÉCRIT
SANS FIN
 
Le cercle on l’ écrit sans fin.
De temps en temps je m’arrête,
Affile le crayon et puis continu.
Au début, la ligne est claire
et puis commence à grossir.
Il faut bien aiguiser le crayon.
Le coupe rythmique s’ effectue long temps.
J’ écris, j’ écris encore, parce que,
le cercle on l’écrit sans fin. Maintenant
et un crayon bien aiguisé laisse une
Trace laide sur le support grossi.
Pas plus à l’aiguiser.
La répétition est devenue trop
ennuyé, vide et monotone.
Il est temps de se reposer.
 
 
 
MES CERCLES
 
Mes enfants sont mes deux formes,
Mes cercles parfaits.
Mes enfants sont pressés, en forme,
et d’une et de l’ autre côté.
Mes enfants sont, des cercles
parfaitement traités, mes petits becs
qui chaque fois en picorant vont manger
un point de mon parfait cercle
imaginaire. Mes enfants, mes
plus cher cercles, de son habileté
déforment cercles que nous leur des
années taillons sans en vouloir pressions
et par inadvertance déformons par nos
bordes courbés. Mes enfants, par leur
nervosité détruisent mes cercles,
volontairement déverrouillent mon
temps Eux, ils sont trop bruyant par où
eux plongent dans mon cercle. Mes
enfants sont trop combatifs, ils
combattent avec eux-mêmes seules..
Elles nous possèdent sans peine nous
consument car nous nous consumons
seuls. Un jour, le moment venu,
mes enfants vont fermer tous les circuits
se tenir dans un concentriques, piétiner
le point, parce que mes enfants sont
parfaits elles savaient renouer les
cercles.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s